150 ans d'enracinement - Saint-Côme
Saint-Côme, au rythme du plein air!

Nouvelles

LE CPVL RAYONNE DEUX FOIS PLUTÔT QU’UNE À MÉMOIRE ET RACINES !

Le Centre du Patrimoine Vivant de Lanaudière (CPVL) était bien représenté lors du dernier festival Mémoire et Racines, tenu à Saint-Charles-Borromée, le mois dernier. À non pas une, mais deux reprises, il a su rayonner et donner le goût du patrimoine d’ici aux nombreux festivaliers enthousiastes qui étaient sur place. Tout d’abord, avec la première représentation du projet de transmission La Caravane Trad, puis avec la diffusion du documentaire Le Chant du monde d’André Gladu. Une belle fin de semaine; deux beaux succès !

La Caravane Trad est en route !
Aménagement de l’espace, répétition des textes, conseils pratiques de la directrice artistique, essais techniques, ajustements de dernière minute; la fébrilité était palpable sous le chapiteau La Ziguezon, dimanche matin, à l’occasion de la toute première représentation de La Caravane Trad. « Avant que notre véhicule de transmission des savoirs ne roule un peu partout sur le territoire lanaudois, c’était un réel bonheur de mettre la clé dans le contact à l’occasion de Mémoire et Racines. Et la réponse a été excellente; jeunes et moins jeunes ont participé au spectacle ainsi qu’aux ateliers les yeux, les oreilles et le cœur grand ouverts. Le courant a super bien passé, on ne peut mieux demander », a relaté le président du CPVL, Philippe Jetté.

Le projet La Caravane Trad, piloté par le CPVL et financé par la Conférence Régionale des Élus, est un spectacle alliant performance théâtrale et multimédia ainsi que des ateliers interactifs d’initiation à des savoir-faire lanaudois. Il propose de partir à la quête d’éléments significatifs du patrimoine vivant, où conte, tressage du fléché, chanson et danse traditionnelles convient les participants à plonger au cœur de l’identité régionale et de notre mémoire collective à l’heure du virtuel.

La tournée officielle se déroulera d’août à décembre 2015 dans les écoles primaires intéressées de la région pour lesquelles 28 représentations subventionnées sont disponibles. « Quand la caravane passe, il faut monter dedans ! Parlez-en autour de vous et invitez-nous dans votre classe ! », a lancé la directrice du projet, Véronique Plasse.

Le Chant du monde fait encore jaser !
Ce n’est pas la première fois que le film Le Chant du monde, réalisé par André Gladu et produit par le CPVL, fait jaser ! À la suite de nombreuses diffusions un peu partout dans Lanaudière et au Québec, c’était au tour du festival Mémoire et Racines de projeter ce documentaire portant sur quatre thématiques de la chanson traditionnelle et mettant en vedette des gens de Saint-Côme. Et comme à chacune des représentations, l’échange avec le public a été riche et les témoignages évocateurs.

« Encore une fois, la magie d’André Gladu a opéré ! On sent à quel point les réalités locales des gens, des chanteuses et des chanteurs de Saint-Côme font écho à quelque chose de bien plus grand, elles sont bien ancrées dans la culture québécoise, évoquent des valeurs universelles et rejoignent d’autres disciplines traditionnelles, dont la danse et la musique.

Et ça ne s’arrête pas ici : nous sommes très fiers d’annoncer que Le Chant du monde traversera l’Atlantique en octobre prochain et sera présenté à Loudun, en Poitou-Charentes, en France, à l’occasion du festival Les Cousins d’Amérique. Pour le CPVL et les gens de Saint-Côme, l’océan n’est pas une limite ! », s’est exclamée l’extravagante Véronic Massé, agente de développement du CPVL.

Rappel : Il est possible de consulter les bornes d’interprétation traitant de la chanson de labeur, à bercer, à répondre et de la complainte, du projet documentaire Le Chant du monde, au cœur du village de Saint-Côme. Un plan ainsi que des audioguides sont disponibles au Bureau d’Accueil Touristique. Belle ballade !
 


Pour plus d’information sur les activités, les projets et les
services du CPVL, visitez notre site web www.cpvl.net, aimez notre page Facebook ou appelez-nous au 450 883-1633.   
 

 

SAINT-CÔME : CAPITALE QUÉBÉCOISE DE LA CHANSON TRADITIONNELLE

POUR VOUS, en quoi Saint-Côme est la capitale québécoise de la chanson traditionnelle ?
 

En 2008, le Festival Lanaudière : Mémoire et Racines organise une soirée hommage aux chanteuses, chanteurs, musiciennes et musiciens de Saint-Côme. En effet, le 16 mai 2008, Saint-Côme reçoit à la fois les honneurs et le titre de «Capitale québécoise de la chanson traditionnelle».

En 2013, toutes les MRC de la région de Lanaudière, plus de 30 municipalités lanaudoises et plusieurs organismes culturels appuient la Municipalité de Saint-Côme dans ses démarches de reconnaissance de son titre de Capitale québécoise de la chanson traditionnelle auprès de l’Assemblée Nationale.

En 2013, le Centre du Patrimoine Vivant de Lanaudière rencontre l’actuel ministre de la Culture, M. Maka Kotto, pour discuter de ce titre attribué à Saint-Côme. Ce dernier se joint au député de Berthier, M. André Villeneuve, pour offrir du financement afin de valoriser ce statut.

Bref, tous reconnaissent que : Saint-Côme est la «Capitale québécoise de la chanson traditionnelle».

Le Centre du Patrimoine Vivant de Lanaudière veut connaitre davantage cette réalité à Saint-Côme. Notre objectif est de mieux connaitre la pratique, les personnes et les familles qui la portent, sa vitalité et ce qu’elle apporte aux citoyens de Saint-Côme. Tout cela dans le but de communiquer et valoriser plus largement cette réalité.

Nous voulons donc savoir : POUR VOUS, en quoi Saint-Côme est la capitale québécoise de la chanson traditionnelle?

Vous pouvez venir nous le dire de vive voix ou au 450 883-1633
OU venir nous porter votre réponse par écrit au 1661-A, rue Principale
OU nous l’écrire à info@cpvl.net
 


Il y a déjà un an…

Tout en préparant mon baluchon, je m’assois et j’observe mon parcours de la dernière année. Je prends conscience de tous les défis que j’ai dû relever afin de répondre aux attentes qu’on m’avait proposées. J’y constate aussi de nombreuses réussites, quelques batailles et surtout des découvertes professionnelles et personnelles gratifiantes et inspirantes. Je retourne sur mon chemin de vie en me disant « Mission accomplie ! »
 

J’ai pu, grâce au CPVL, consolider mes expériences passées, découvrir de nouveaux talents, mais aussi mes limites professionnelles. Mon passage au sein de cette entreprise d’économie-sociale qu’est le CPVL m’a allumé des flammes de bâtisseur, de créateur et surtout, m’a fait découvrir une nouvelle facette dans mon rôle de médiateur culturel que je pratique depuis plus de 15 ans !

Merci à la Municipalité de Saint-Côme pour son soutien et son implication dans la réussite des activités du CPVL. Le soutien aux arts dont disposent les festivals et fêtes du village est enviable et devrait être, selon moi, considéré comme un privilège que nous nous devons d’apprécier et de remercier. Vous êtes uniques et vos festivités sont à votre couleur et à votre ressemblance.

Merci à tous les bénévoles du CPVL, mais aussi à ceux et celles qui se rassemblent chaque année pour organiser des activités unificatrices pour la population saint-cômienne.

Merci à Mélanie Marion, conseillère en culture, qui m’a accordé sa confiance et son temps dans la réalisation des projets. Sa vision et sa créativité sont des atouts indéfectibles pour votre communauté.

Merci à tous les citoyens pour votre ouverture face à « l’étrange » que je fus ! Merci de m’avoir donné la chance de m’impliquer dans votre communauté.

Finalement, merci à Véronic Massé et aux membres du conseil d’administration du CPVL, que j’ai parfois maladroitement secoués avec mes idées de grandeur et mon regard extérieur. Mon passage aura été teinté de créativité, de nouveauté et surtout d’organisation. Merci de la chance que nous nous sommes tous offerte en nous côtoyant.

En attendant votre nouveau coordonnateur, je me permets de vous proposer l’activité automnale du CPVL, ainsi qu’une invitation à y participer. Les activités du CPVL prennent tout leur sens dans vos demandes et votre participation. Lorsque le CPVL propose une activité, c’est la résultante d’une demande citoyenne.

Si vous désirez apprendre une technique ancestrale particulière, par ex : la fabrication de fonds de chaise, la fabrication du savon du pays, les médicaments naturels, le fléché, etc., nous vous invitons à nous contacter ou à venir nous voir, afin d’en vérifier la possibilité et la faisabilité. N’oubliez pas que notre mission première est de retourner à la population des savoirs qui vous appartiennent comme individu, comme communauté, mais aussi comme peuple.

Tigidou pack-sac !!! En route vers de nouvelles expériences enrichissantes tout en chantonnant : « Par un dimanche au soir assis sous un pommier… » merci Néné xx

 

Martin Langlais, Coordonnateur 2012-2013
 

© 2008-2017, Municipalité de Saint-Côme. Tous droits réservés.   |   Plan du site   |   Conception graphique : Kiwigraphik   |   Réalisation : NeXion